Le nouveau label européen Cosmos-standard est arrivé !!! Si, si !!!

 Moi qui travaille dans le bio depuis un moment, le label européen de cosmétique biologique dit Cosmos, j’en entend parlé depuis toujours ! Pour être précis depuis 2002, ah beh oui ,quand même !

Après de nombreux faux départs, c’est officiel, le label Cosmos-standard est né.  Vous pouvez voir le faire part de naissance que nous avons reçu ici : https://www.boutiquebio.fr/communique-cosmos.pdf

Les labels biologiques en cosmétique sont récents et propres à chaque pays, ce qui à la limite ne pauserait aucun de problème de lisibilité si aucun produit ne sortait du pays ! Un référentiel, un label, on le comprend et on sait ce que l’on achète !

Mais comme je le disais précédemment juste en Europe, il existe de nombreux référentiels qui labellisent les produits que nous achetons régulièrement. C’est pourquoi, les plus grandes associations se sont réunis depuis 2002 pour mettre au point un référentiel commun.

Le BDIH allemand, l’association française Cosmébio, Ecocert Greenlife, l’ICEA italien et la Soil Association britannique sont enfin tombés d’accord pour offrir un référentiel qui semble intéressant au niveau qualitatif. Il est disponible en Anglais (on travaille à le décrypter) donc je m’avance un peu mais voilà les grandes lignes :

  • – promouvoir l’utilisation de produits issue de l’agriculture biologique en respectant la biodiversité,
  • – utiliser les ressources naturelles et fabriquer en respectant l’environnement et la santé,
  • – intégrer et développer le concept de « chimie verte »,
  • – il y a cinq grandes familles d’ingrédients soumis à des règles spécifiques encadrées par les listes restrictives : l’eau, les minéraux et les ingrédients d’origines minérales, les agro-ingrédients physiquement transformés, les agro-ingrédients ayant subit un traitement « chimique » et les autres ingrédients,
  • – il semble que le principe de précaution soit roi,
  • – que le taux d’ingrédient bio passe à 20% minimum sauf pour les produits à rincer,
  • – protection des animaux au sens large
  • – une différenciation du biologique et du naturel (Cosmos bio et Cosmos naturel)
  • – une réglementation au niveau marketing,  exemple : on ne pourra écrire shampoing bio que si ce produit comporte plus 95% d’ingrédients bio sinon il faudra inscrire shampoing à l’huile jojoba bio …

Personnellement, il me semble que quelques points clés sont intéressants comme les listes restrictives et le calcul de pourcentage biologique par type de produit ainsi qu’une limite à 20% contre 10 actuellement.

Comme je le disais dans un autre article, Natrue (autre tentative de label uniformisé) était aussi intéressant avec sa notation par étoiles. Malheureusement il semble que cette notation différenciant la qualité biologique des produits est été abandonné … espérons que Cosmos ira dans les sens inverse soit vers plus de restriction !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *